• Home Sick de Adam Wingard

    ______________________________________________________________________

    Home sick

    de Adam Wingard

    USA – 2007

     

    ____________________________________________________

     

    Home sick est l'un des tout premier film de Adam Wingard connu désormais pour avoir réalisé You'r next et pour ses participations aux anthologies V/H/S et ABC's of death. Home sick est un film à petit budget et quasiment amateur dans lequel Adam Wingard étale ses nombreuses références cinématographiques ( Tobe HooperDavid Lynch), son amour du gros gore qui tâche et du trash un poil complaisant.

    Home sick raconte l'histoire d'une bande de potes qui voient débarquer chez eux un étrange représentant en costume bleu ciel portant une valise remplie de lames de rasoirs. L'homme demande alors aux amis de citer leurs pires ennemis respectifs avant de se taillader joyeusement le bras et lancer ainsi sur les personnes désignées une étrange malédiction. Les personnes cités vont alors toutes connaître une mort atroce à laquelle les amis eux mêmes seront confrontés puisque l'un d'entre eux a eu la mauvaise idée de les nommer pour tenter de se débarrasser de cet étrange VRP de la mort.

     

    Home sick est un film bancal qui est à la fois attachant et souvent exaspérant dans ses outrances. Même si le scénario ressemble à un simple prétexte pour mettre en route un gros jeu de massacre il faut reconnaître que Adam Wingard parvient à introduire des figures fantastiques très étranges comme ce représentant au sourire crispé semblant sortir tout droit de Twin peaks (interprété par un excellent Bill Moseley). Quand à son bras armé il est aussi implacable que la mort elle même et ressemble tour à tour à un boogeyman de slasher, un tueur fétichiste de giallo ou un démon sorti tout droit des ténèbres. Niveau gore le film remplit aussi largement son contrat à grand coups d'effets spéciaux old school (latex powaaa') et de séquences horrifiques bien crapoteuses et souvent douloureuses.

     

    Le problème majeur de Home sick tient sans doute au fait que Adam Wingard se regarde un peu trop le nombril avec satisfaction et que son désir de faire culte à coup de provocations trash et de séquences totalement préfabriquées se voit comme le nez au milieu du visage. Les personnages trop maquillés avec des yeux cernés qui ressemblent au bout du compte à des pandas neurasthéniques pour faire glauque, les long tunnels de dialogues limite surréaliste à la cool tombent tous à plat et les personnages décalés qui deviennent hystériques pour faire naître le malaise sont justes exaspérants. On pourrait ajouter à la panoplie du désir de faire culte, la bande son résolument agressive, les provocations au bon goût à grands coup de gerbe vomitives et de gore craspec et l'image volontairement crapoteuse et sale... Autant de petites choses qui dénote plus chez Adam Wingard un coté poseur et artificiel que la patte d'un réalisateur possédant un véritable univers. Dommage donc, car globalement et en dépits de ses défauts pour le moins rébarbatifs Home sick est une série B horrifique qui se laisse regarder et possède même quelques scènes horrifiques et humoristiques assez réussis dénonçant notamment la fascination imbécile des américains pour le culte des armes à feux.

     

    Alors même si l'ensemble est souvent agaçant à se vouloir culte avant même d'exister, Home sick est un petit film suffisamment gore et rentre dedans pour permettre de passer un meilleur moment que devant 95% des found footage fabriqués à la chaîne.

     

    Ma note:  05,5/10

     

    « Je suis CharlieNouvelle nouvelle formule ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :